Quand une campagne de communication publique ne passe pas de l’autre côté de la Manche

Aucun commentaire

La campagne de communication de la Région Normandie s’est vue refusée dans le métro Londonien. En cause ? Un humour français qui ne passe pas chez nos cousins Anglais.

L’agence de Développement de la région Normandie a conçu les visuels en forme de « Une » d’un nouveau journal, « The Normandy Times » avec comme titre d’article : « Une région française ouverte aux affaires permet aux entreprises britanniques de prospérer en Europe ». Avec le visuel, l’agence met en avant la proximité que peut avoir la région Normandie avec le Royaume- Uni, seulement séparée par la Manche et accessible en bateau ou en avion.

La campagne de communication avait pour but d’attirer les entrepreneurs britanniques, déçus par le résultat du Brexit, à traverser la Manche pour s’installer en région Normandie. Le slogan de cette campagne étant « Les chefs d’entreprise britanniques peuvent maintenant voter avec leurs pieds et oublier les craintes de l’après Brexit ». L’organisme TFL (Transport for London) a refusé la diffusion pour raison de «contenus controversés et sensibles ».

Au lieu de laisser passer l’affaire, la région Normandie a su surfer sur ce buzz en réagissant via le Twitter de son président Hervé Morin et dans la presse. Une visibilité de plus pour cette campagne de communication à destination de nos voisins anglais.

Malgré son refus dans le métro Londonien, la campagne de communication a pu être diffusée le 14 mars dernier dans les transports en commun des villes de Bristol, Birmingham, Manchester, Cambridge et Londres ainsi que dans la presse britannique.

Catégories:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *