Le crowdfunding, une épopée qui s’affirme

Aucun commentaire

Depuis maintenant plusieurs années, le financement participatif davantage reconnu sous le terme de « crowdfunding », s’est ancré au sein de notre société, mais surtout a su se diversifier dans l’optique de pouvoir servir, et toucher une plus large étendue de domaine. Ce que propose ce type de financement communautaire est assez simple : un intermédiaire grâce auquel les individus désirant le plus l’aboutissement d’un projet peuvent obtenir qu’il soit réalisé.

L’essor émanant d’internet et plus particulièrement du web 2.0, avec notamment la possibilité de posséder une plate-forme de crowdfunding, à totalement renverser les usages et l’adhésion à ce genre de financement, dont les prémices remontent parfois à plus d’un siècle. En d’autres mots, le capital initial nécessaire aux financements de multiples projets est déplacé, et ne découle pas seulement des fonds possédés par une organisation quelconque, mais plutôt de ceux fourni par des milliers de potentiels contributeurs, rassemblant dans certains cas et par l’intermédiaire des plates-formes de crowdfunding des sommes d’argent conséquentes.

La création de certains monuments on ne peut plus connus, est d’ailleurs le fruit d’un montant récolté avec l’aide d’un financement participatif. C’est par exemple le cas de la Sagrada Familia, pour laquelle l’association des dévots de Saint-Joseph à rassembler l’argent grâce à l’aumône, dans l’objectif d’acheter l’ensemble des terrains nécessaires et de pouvoir assumer le début de la construction. En automne 1875, commence la campagne de promotion qui servira au financement de la statue de la liberté. C’est alors par l’intermédiaire de spectacles, de banquets, de loterie, mais surtout via les dons de nombreux particuliers que le nombre de souscripteurs atteindra les 100 000, pour une totalité de la somme obtenue avoisinant déjà les 400 000 francs fin 1875. Plus récemment, c’est l’ancien président des Etats-Unis Barack Obama, qui avait fait appel au crowdfunding, et par-delà au peuple américain afin de financer en partie sa campagne présidentielle de 2008. Une sacrée réussite.

Cependant jusqu’à la fin 2015 en France, contrairement aux entreprises, l’ensemble du domaine public ne pouvait en aucun cas faire appel à un tiers afin de financer des projets territoriaux de nécessité publique. Un aspect tout de même contradictoire et encombrant, lorsque l’on sait que le financement participatif sous forme de don se positionne parfaitement au sein des projets ayant un impact au niveau local, suivant l’idée que les citoyens ont tout intérêts à choisir de soutenir un ou plusieurs projets dont ils pourront directement constater l’avancement, les résultats, et au final les bienfaits apportés par la finalisation d’un projet construit ensemble. Depuis cette récente échéance, la création des plates-formes de crowdfunding destinés aux collectivités territoriales n’a cessé d’exploser sur internet, et c’est au final presque banalisé dans l’optique de réaliser un financement participatif public. D’un point de vue plus concret, le département de la Corrèze a choisi de lancer en 2015 sa propre plate-forme locale de crowdfunding, nommé « coup de pouce Corrèze ». Depuis ses débuts, le département a bénéficié de presque un million d’euros de dons récolté au sein du portail coup de pouce Corrèze, qui ont permis la réalisation des projets locaux directement financés par les citoyens.

Au sein du master de communication publique et politique, l’intérêt apporté au crowdfunding pour les collectivités territoriales est d’autant plus pertinent que le sujet est traité et largement abordé durant les cours et le cursus scolaire. La nouveauté ainsi que la fraîcheur du champ d’études associé aux plates-formes de financement participatif public, est d’ailleurs explorée tout au long de l’année suivant le dossier de spécialisation pouvant faire objet principal du sujet. La finalité étant d’approfondir les connaissances théoriques et empiriques, en parallèle avec le questionnement posant sur les véritables caractéristiques de ce récent crowdfunding chez les collectivités.

Catégories:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *