Les amours contrariés de la com politique et de la com publique

Aucun commentaire

Cap’Com tiendra les 5, 6 et 7 décembre, au Havre, son prochain forum de la communication publique et territoriale.

Plusieurs formats de travail et de débats seront proposés tout au long de ces journées pour répondre à la diversité des attentes des participants combinant stratégie et méthodologie. Les grands débats d’actualité, les carrefours numériques, plus d’une vingtaine d’ ateliers aux thématiques diverses, les tapis de paroles, autant d’occasion d’échanges et de réflexions particulièrement denses autour des thématiques proposées.

En début d’année, Cap’Com avait publié les résultats d’une étude intéressante intitulée « La fonction communication vue par les directeurs généraux de collectivités locales », réalisée par l’institut Occurrence, avec le concours de l’Association des administrateurs territoriaux et de l’Association des directeurs généraux des communautés de France.

Parmi les questionnements :

Comment les directeurs généraux de collectivités locales voient-ils la fonction communication dans leur institution ? Quel est selon eux le portrait d’un “Dircom” idéal ?  Quelle est leur perception des futurs enjeux de la communication institutionnelle ?

En complément, et pour aller plus loin, le réseau des communicants publics présentera au cours de ce forum, les résultats d’une nouvelle enquête qui nourrira, sans nul doute, des discussions sur : « Les amours contrariées de la com publique et de la com politique »…au regard des approches « contrastées » des uns et des autres sur l’organisation de la communication…vrais sujets de débats !

En effet, les résultats de cette enquête révèlent la diversité et la complexité des relations avec les communicants de leur collectivité. Cependant, ce n’est pas toujours simple à animer, compte tenu des visions que peuvent avoir les différents acteurs de leur rôle et de l’organisation qui en découlent.

Quelques éléments à noter :

La place accordée à la communication par les collaborateurs de cabinet des collectivités locales : pour 42% elle représente entre 25 et 50% de leur travail, pour 14% elle représente entre la moitié et 75% de leur travail et c’est même plus de 75% pour 16%.

– La communication politique et la communication institutionnelle relèvent conjointement du cabinet et du service communication pour 45% des situations
– La communication politique relève du cabinet et l’institutionnelle du service communication pour 34%
– Les deux relèvent du cabinet pour 19%
– Les deux relèvent du service communication dans 2%

Benjamin Attal

Catégories:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *